Fr Ru Ar

Contact

سفارة المملكة المغربية بروسيا الاتحادية
Ambassade du Royaume du Maroc en Fédération de Russie

    Ambassadeur :

    Activités
    Interview
    Activités | Interview

    L'Ambassadeur de Sa Majesté Le Roi à Moscou , Son Excellence M.Abdelkader LECHEHEB, a été décoré , le 22 septmebre 2016, par la Fédrération de Russie de la distinction de "cuirassé de la Coopération" en reconnaissance de sa contribution et ses efforts pesonnels au renforcement de la coopération entre les deux pays et à l'affermissement du partenariat stratégique qui lie le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie.
    Son Excellence Abdelkader LECHEHEB est le premier Ambassadeur du Royaume du
    Maroc à recevoir une telle distinction de la part de la Fédération de Russie.

    Interview:
    S.E. Mr. Abdelkader LECHEHEB Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Russie Doyen du Corps Diplomatique Arabe a visité la république de l'Ingouchie
    S.E. Mr. Abdelkader LECHEHEB Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Russie et Doyen du Corps Diplomatique Arabe a déclaré que le Maroc peut attirer l'ISESCO en Ingouchie

    Journal « TelQuel » 13.10.2017.
    Abdelkader Lecheheb, ambassadeur du Maroc en Russie:

    Russiafruit september 2017 #1(27)
    Diplomate, footballeur professionnel et poète

    L’interview avec S.E. Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de Sa Majesté le Roi du Maroc en Russie, Abdelkader Lecheheb.

    -

    Journal « Vetchernyaya Moskva » (fr : Moscou du Soir)
    15.04.2017

    Ambassadeur du Maroc en Russie : Nos pays se ressemblent en générosité de l’âme et en cuisine qui est riche en plats très délicieux.
    Monsieur Abdelkader Lecheheb, Ambassadeur du Maroc en Fédération de Russie, a parlé au journal « Vetchernyaya Moskva » des ressemblances entre les moscovites et son pays natal lointain situé au Nord de l’Afrique
    .
    - Depuis combien de temps travaillez-vous dans la capitale ?
    - Cela fait déjà sept ans. Durant ce temps, je suis presque devenu russe (il rit).
    - Avec quoi associez-vous la Russie ?
    - La Russie est connue par ses machines et les armements puissants. Les associations sont donc à peu près les suivantes : le pétrole, le blé, les machines, les camions, les tracteurs…
    - Quelle impression avez-vous de Moscou ?
    - Je peux dire que c’est une ville très agréable, très propre et bien entretenue, avec des compositions sculpturales magnifiques. J’aime beaucoup travailler avec les Moscovites, ce sont des gens bons et accueillants.
    - Quels accords bilatéraux sont en vigueur actuellement ?
    - En 2002, le Roi du Maroc Mohammed VI a visité Moscou. Lors de cette visite la Déclaration sur le partenariat stratégique a été signée. Il a également visité la Russie récemment et pendant cette dernière visite 16 accords ont été signés entre les pays. Ils relèvent de presque tous les domaines : économique, culturel, touristique et beaucoup d’autres.
    - Combien de Marocains environ résident dans la capitale ?
    - Je ne peux pas dire exactement mais ils en a pas mal, un nombre suffisant pour partager notre culture. Nous sommes intéressés par la coopération avec la Russie, pour cette raison nous essayons de nous rapprocher, nous organisons de différentes fêtes nationales. Cette année on organise déjà le troisième festival d’envergure consacré au Maroc. Après le succès que les deux premiers festivals ont connu, nous avons décidé d’élargir le programme pour que les Moscovites puissent apprécier encore plus la culture de notre pays. Je suis heureux de constater que des centaines et même des milliers d’habitants et de visiteurs de la ville viennent voir les événements consacrés au Maroc. Je voudrais également exprimer personnellement les remerciements au Gouvernement de Moscou pour son assistance en matière du rapprochement de nos cultures.
    - Quels sont les produits de votre pays que vous personnellement voudriez montrer aux Russes ?
    - Après tous nos produits qui sont déjà connus en Russie, moi personnellement je voudrais proposer de goûter le poisson marocain. Notre tâche est de développer la gamme de produits exportés. Les Russes peuvent aussi apprécier le textile et le cuir marocains.
    - Il est intéressant de savoir quels sont les traits de caractère qui se ressemblent chez nos deux peuples ?
    - Ce qui nous rapproche c’est la générosité de l’âme et la cuisine riche en plats excellents. Les Russes et les Marocains aiment bien manger.
    - Est-ce que les villes les plus peuplées de Russie et du Maroc se ressemblent ?
    - Oui, en fait, Moscou et Casablanca se ressemblent dans plusieurs aspects, parce que ce sont deux villes très dynamiques avec un rythme de vie intense. Elles sont en train de développer rapidement, avant tout sur le plan économique. Elles se ressemblent aussi en ce qui concerne les restaurants qui offrent un grand choix gastronomique.
    - Voulez vous peut-être inviter les Moscovites à visiter le Maroc ?
    - Bien sûr. Je peux assurer que le Maroc est un pays très stable et sécurisé. Une édition russe a fait récemment un sondage selon lequel 73% d’habitants du pays aime beaucoup ce pays. Cela nous donne encore plus de motivation et nous pousse à consolider et à développer les relations avec la Russie.


    Partenariat stratégique russo-marocaine - la clé du continent africain[ru]

    « À l'heure actuelle, la Russie a joué un rôle clé sur la scène internationale et est un partenaire fiable et engagé » - Ambassadeur du Maroc en Fédération de Russie[ru]


    Journal « TelQuel » 13.11.2017.
    Abdelkader Lecheheb, ambassadeur du Maroc en Russie:
    "Le Maroc a acquis une puissante part d’exportation vers le marché russe"
    En marge de la mission d'affaires maroco-russe, Telquel.ma s'est entretenu avec l'ambassadeur du Maroc en Russie, Abdelkader Lecheheb. Le diplomate évoque l'évolution de la relation entre les deux pays, les relations russo-algériennes et la position russe sur le dossier du Sahara.
    Le 10 octobre, le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev a entamé une visite officielle de deux jours au Maroc qui s’est soldée par la signature de 11 accords entre les deux pays, le 11 octobre au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat. Des accords couvrant des domaines stratégiques de la relation entre les deux pays comme l’agriculture ou encore l’énergie. Comme le veut la norme diplomatique, Abdelkader Lecheheb, ambassadeur du Maroc en Russie depuis près de huit ans, était lui aussi présent. Avec lui, nous avons évoqué le développement des relations entre les deux pays, et la position de la Russie sur le Sahara.


    Que représentent les échanges entre la Russie et le Maroc en chiffres? Les tensions entre la Russie et la Turquie n’ont-elles pas aidé également à améliorer nos scores?

    Pas exactement, mais il y a eu une ouverture et les Russes nous ont appelés pour demander d'augmenter les exportations de tomates. Nous sommes devenus les premiers fournisseurs de tomates en Russie, grâce aux connexions qui se sont installées. Le Maroc a acquis une puissante part d’exportation vers le marché russe. La visite de Sa Majesté a donné lieu à 16 accords qui ont boosté les échanges. Les relations agricoles précisément ont évolué, confortant le Maroc dans un certain nombre de secteurs : 35% d’augmentations dans l’échange des tomates, 20% concernant le secteur de la pêche maritime, les fruits et légumes ont également évolué en hausse de 15%.Durant cette visite, son Excellence Dimitri Medvedev a signé des accords supplémentaires, économiques en majorité, mais comprenant également la communication, la formation professionnelle et l’industrie.

    La visite de l’Algérie a eu lieu avant celle du Maroc. Quel commentaire pouvez-vous nous faire à ce sujet ?
    Le Maroc a ses propres logique et lecture des relations internationales. Les relations avec l’Algérie ne modifient en rien les relations avec la Russie. Nous sommes particulièrement déterminés à renforcer notre coopération bilatérale avec la Russie.


    Quid de la coopération dans le domaine de l’Industrie nucléaire entre la Russie et l’Algérie?
    L’Algérie a en effet signé un accord avec l'Agence fédérale russe de l’énergie atomique (Rosatom). Nous pensons coopérer avec cette même entreprise pour développer le secteur de l’énergie au Maroc. Le nucléaire entre la Russie et l’Algérie est à utilisation pacifique et n’affectera en rien la sécurité nationale.


    Comment percevez-vous la vente d’armes russes à l’Algérie ?
    Nous connaissons la spécificité russe et nous comprenons la logique de vouloir vendre des armes à l’Algérie. Une commission mixte militaire étudie la possibilité de développer conjointement des échanges dans ce domaine. Sur le point sécuritaire, les services russes et marocains coopèrent et saluent les efforts marocains dans ce domaine.


    Pouvez dresser un bilan de vos huit années passées à la tête de l'ambassade du Maroc à Moscou ?
    Les relations sont allées en grandissant avec l’impulsion de la visite de Sa Majesté et une volonté commune entre les deux chefs d’État. Il n’y a pas de tabous entre nos deux pays. Nous avons surpassé les différends idéologiques. Nous voulons diversifier nos relations internationales, ce n’est pas un jeu à somme nulle, nous hiérarchisons nos alliés.


    Quelle lecture faites-vous de l’implication de la Russie dans le dossier du Sahara ?
    La Fédération de Russie comprend les deux parties (le Maroc et l’Algérie) et les enjeux de chacun. Durant la déclaration commune signée lors de la présence de Sa Majesté en mars de l’année dernière, le Maroc et la Russie ont tous deux convenu de l’importance de l’unité territoriale.


    Comment la Russie voit-elle le retour du Maroc à l'Union africaine?
       Les Russes savent que le Maroc a une influence très importante en Afrique. Ils ont applaudi notre intégration à l’UA et nous serons la porte d’entrée de la Russie en Afrique. La médiation sera réciproque étant donné que la Russie le sera également pour le Maroc vers le marché de l’Eurasie. La mission d'affaires maroco-russe était également une occasion d'identifier de nouveaux axes de coopération comme la pharmacie, l’énergie, les nouvelles technologies et les infrastructures. Vous savez, avant avec la Fédération de Russie, on utilisait le langage de la raison. Aujourd'hui, nous y mettons le cœur.

    Par Manar Joualy


    Itar tass 08/11/2017
    Eto Kavkaz 09/11/2017
    L’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Russie et en République de Belarus et Doyen du corps diplomatique arabe à Moscou S.E. M. Abdelkader Lecheheb, a présidé une délégation d’ Ambassadeurs des pays Arabes une visite de travail dans la République d'Ingouchie , à cette occasion Mr l’Ambassadeur a remercié le président de la République d’Ingouchie Mr. Yunus-Bek Yevkurov d'avoir organisé un accueil chaleureux et a hautement apprécié les perspectives de coopération des pays arabes avec cette République. Lors de cette visite Mr. Abdelkader Lecheheb a déclaré que, L'Ingouchie pourrait devenir la deuxième région de la Russie après le Tatarstan, qui coopérera avec l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture (ISESCO). "Le siège de l'ISESCO est situé à Rabat (Maroc). En Russie, nous avons commencé à travailler au Tatarstan. Nous pourrions maintenant essayer d'impliquer l'Ingouchie dans la vie culturelle des pays islamiques. Je pense que nous pouvons signer un accord de coopération entre cette organisation et la république ". Lors d'une réunion de travail dans l'administration de l'Ingouchie, Mr. L’Ambassadeur a proposé d'aider la république d’Ingouchie à organiser une conférence internationale avec la participation de la Banque Islamique de Développement (BID) sur son territoire. "Je pense que la BID, qui aide les régions musulmanes, pourra aider l'Ingouchie et mettre en œuvre divers projets dans la république", a-t-il ajouté. L'ISESCO opère dans le cadre de l'Organisation de la coopération islamique. Il a été créé à l'initiative du roi du Maroc Hassan II (1929-1999). Sa première réunion inaugurale a eu lieu le 3 mai 1982 dans la capitale spirituelle du Maroc - la légendaire ville de Fès.


    MAP 09/11/2017
    Des ambassadeurs arabes accrédités à Moscou examinent les opportunités d'investissement dans la République russe d’Ingouchie
    Magas (Ingouchie), 09/11/2017 (MAP), Une délégation d’ambassadeurs des pays arabes accrédités à Moscou, dirigée par le doyen du corps diplomatique arabe et ambassadeur du Maroc Abdelkader Lacheheb en fédération de Russie, a effectué, mardi et mercredi, une visite dans la République russe d’Ingouchie où elle a été informée des opportunités d’investissement et des incitations offertes aux investisseurs étrangers. Cette visite, à l’invitation du Président ingouche Iounous-Bek Evkourov, a permis à la délégation de se pencher sur le dynamisme de l’Ingouchie, une des républiques du Caucase du nord, dans divers domaines notamment économiques et sur les différentes incitations offertes aux investisseurs étrangers dont les exonérations fiscales et les terrains gratuits pour la réalisation des projets. A cette occasion, les membres de la délégation se sont enquis de certains projets prometteurs liés à l’agriculture, à la santé, à l’industrie et à la construction et a visité des monuments historiques du pays. Elle a, en outre, tenu une séance de travail avec des responsables ingouches qui ont exposé les atouts touristiques du pays, en particulier les paysages pittoresques et les zones touristiques montagneuses très prisées. Lors d’une séance de travail avec la délégation, le président Evkourov a fait part de "l’aspiration de cette région à bénéficier de l’assistance des pays arabes et islamiques en vue de développer le champ religieux en Ingouchie et d’accueillir des étudiants ingouches dans les universités et instituts de formation des imams".


    Copyright (c) 2016 Morocco Embassy. All rights reserved.